Elle soigne

En ce qui concerne ses qualités de thérapeute, elle en fait remonter la découverte quand elle a pratiqué la kinésithérapie et qu’avec seulement quelques séances de massages, les patients déclaraient aller mieux à son grand étonnement et à celui de son premier mari qui était kinésithérapeute, rappelons-le. Aujourd’hui, elle soigne et exerce en même temps son activité de médium. Les visiteurs viennent indifféremment pour l’une ou pour l’autre de ses activités, quitte à passer de l’une à l’autre en fonction de leurs besoins et de leurs problèmes.

Dès que le patient arrive, Françoise explique savoir sans poser de questions sur ce qu’elle doit faire. Cette information est précisée par la vision qu’elle a de la personne qu’elle perçoit en transparence. En fonction de la fatigue de la personne, le squelette est plus gris ou plus blanc. Si les os sont en mauvais état, ils seront plus pâles. S’ils sont en bon état, ils seront jaunes, la bonne couleur d’os. Quand la personne s’allonge, elle passe la main au-dessus de son corps, et elle sent la chaleur de l’organe en cause et en a confirmation par clairaudience. Elle magnétise. Puis, afin de contrôler son travail, elle pose les mains au-dessus de la tête du patient. Les circuits énergétiques lui apparaissent comme des fibres optiques. Si l’énergie passe normalement, il n’y a plus de problème. En théorie les personnes viennent trois ou quatre fois, le maximum ayant été six fois pour une dépression nerveuse. Le soulagement ne vient pas tout de suite mais apparaît au bout de quelques jours.

Françoise me cite quelques exemples dont celui de ce monsieur venu pour un problème de genou. En l’examinant, elle constate un problème à la prostate qu’il conteste. Le lendemain, il la rappelle pour s’excuser et lui avouer qu’il est suivi par un professeur de Paris. Il lui demande même de le soigner. C’est ce qu’elle fait. Quelques mois plus tard, le spécialiste constatera que les taux de P.S.A. sont redevenus bons et lui donne rendez-vous pour l’année suivante… Il lui est arrivé même de soigner avec succès des bébés comme ce nourrisson couvert d’eczéma. Elle se refuse par contre à soigner les personnes victimes d’un cancer, sauf pour redonner de l’énergie à ceux qui sont traités par chimiothérapie. D’une façon générale, elle peut recharger en énergie, traiter un dysfonctionnement, agir sur un problème circulatoire mais pas, bien sûr traiter un cœur endommagé. Elle peut aider une personne à mieux passer le cap d ‘une opération et constate aussi avoir de bons résultats sur les problèmes de maternité.

En ce qui concerne la durée du traitement, les enfants sont généralement plus rapides à soigner. Elle raconte pour anecdote, qu’il est encore assez fréquent que le patient au bout de dix ou quinze minutes s’endorme. Les soins varient d’un individu à l’autre mais ne dépassent pas généralement une demi-heure, même si, ainsi qu’elle précise, elle en profite pour faire une investigation générale. Ses résultats font qu’elle entretient, de bons rapports avec le corps médical, d’autant plus qu’elle peut exciper elle aussi d’un diplôme de psychothérapeute (obtenue en 1990) assorti d’une formation en kinésithérapie, ce qui arrange bien tout le monde…

Pour elle l’action qu’elle peut avoir sur le corps humain est du magnétisme pur, qui ne lui pose aucun problème particulier de fatigue. Elle se dit aidée parfois par un guérisseur qu’elle a connu pour l’aider dans la formulation des problèmes qu’elle rencontre. La médiumnité, reconnaît-elle, la fatigue beaucoup plus et la rend même sensible à des plages horaires dans la journée, où elle se sent plus ou moins réceptive.