Année 2014

31 mars 2014

Les événements que vous vivez à l’heure actuelle et depuis un certain temps sont difficiles pour beaucoup. Certains s’interrogent sur l’accumulation de ces problèmes dont ils ne discernent pas l’origine. Vous, vous savez que votre monde est pétri d’égoïsme et de matérialisme. C’est le règne du chacun pour soi, même si, ici et là, fort heureusement, des tendances se dessinent remettant en cause ce système délétère.

Comment voulez-vous que votre Terre, notre Terre, fonctionne bien quand la moitié de sa population, au moins, vit mal et regarde par médias interposés ceux qui vivent bien et qui se désintéressent d’eux ? Comment voulez-vous que votre Terre, notre Terre, aille bien, quand les menaces écologiques ne sont pas assez prises au sérieux par vos gouvernements pour créer un front commun, un front solidaire ?

Solidaire, c’est là où se situe votre problème essentiel. Vous ne voulez pas être solidaires. Vous êtes encore ancrés dans de vielles idées où chaque pays mène sa vie comme il l’entend, en toute liberté. Ce sont de vieilles lunes, comme on dit parfois. Vous êtes solidaires de fait, que vous le vouliez ou non, puisque vous vivez sur la même planète et que vos activités se répercutent les unes sur les autres. Ce n’est pourtant pas si difficile à comprendre. Mais on a l’impression, vu d’ici, que, pour la plupart d’entre vous, vous êtes aveugles, complètement aveugles à ce sujet.

Il est vrai que vous avez perdu de vue les repères moraux et spirituels qui pourraient vous aider à prendre conscience de cette aberration, car c’en est une. Vous mettez votre planète en péril, en toute inconscience. Faudra-t-il des événements de plus en plus graves pour vous faire prendre conscience ? Certaines de vos villes sont déjà asphyxiées. Et qu’est-ce que vous faites pour réagir ? Pratiquement rien. Des mesurettes qui ne changent en rien le problème.

Celui-ci est le plus évident. Mais vous êtes pollués aussi moralement. Et c’est sans doute encore plus grave, car encore plus insidieux et touche la profondeur de ce que vous êtes. Oui, vous êtes pollués moralement. Peu s‘en rendent compte, peu font des efforts pour s’en sortir, même s’il faut saluer leurs efforts.

Mes enfants, mes chers amis, écoutez les voix qui viennent de l’Au-delà depuis déjà si longtemps et qui vous mettent en garde. Vous ne pouvez continuer à vivre ainsi, vous allez droit dans le mur, avec toutes les conséquences qui en découleront nécessairement.

Réagissez ! Réagissez, vous qui savez ! Levez-vous contre cette marée envahissante, nauséabonde. Parlez, expliquez et puis priez, bénissez, méditez avec tout votre être. Ne comptez pas votre temps. Ne mégotez pas sur les efforts à faire. Quand on parle de survie, on ne discute pas sur les moyens à prendre.

Bien sûr, vous n’êtes pas toute la Terre, mais vous pouvez l’aider beaucoup, plus que vous ne le croyez à évoluer, à changer. Des forces sont en train de naître. Aidez-les à se mettre en place, à réformer la société. Il n’est jamais trop tard pour bien agir. Encore une fois, nous avons besoin de vous. Votre Créateur a besoin de vous, de chacun de vous, pour mener à bien son plan divin.

Aucun de vous ne doit se dérober. Votre responsabilité est entière. Nous avons besoin de vous.

Votre Françoise avec tout son amour.

Message reçu le 31 mars 2014 par Etienne Drapeau

15 juillet 2014

Il faut certes, aujourd’hui, avoir du courage quand on vit sur la Terre. Tant de changements, tant de difficultés, d’incertitudes, de drames peuvent amener à se poser beaucoup de questions. Ceux qui s’interrogent n’ont souvent pas de réponses. Ce n’est pas votre cas à vous qui lisez nos messages depuis des années pour certains. Vous, vous devez garder la foi, l’espoir en des jours meilleurs, parce que vous savez pourquoi la Terre vit ces périodes difficiles. Votre tâche, puisque vous êtes des missionnés, c’est de transmettre aux autres. Vous aussi, à votre façon, vous êtes des messagers ! Votre tâche n’est pas simple, mais elle est importante. En transmettant, vous aidez votre entourage et donc la Terre, à évoluer, à prendre conscience de son évolution nécessaire, à sa prise de conscience spirituelle. Ce n’est pas facile parce que vous rencontrerez beaucoup d’incrédibilité, beaucoup de déconvenues, en raison du matérialisme et de l’égoïsme qui sévissent dans la société actuelle. Mais certains accepteront de vous croire et à leur tour porteront notre message. De nouvelles graines pourront germer ailleurs dans des sols fertiles qui sont en attente.

C’est un mouvement d’ensemble qui doit se faire. Il est d‘autant plus nécessaire que maintenant de plus en plus de gens se poseront des questions face aux difficultés auxquelles vous serez confrontées. Non seulement vous devez transmettre mais aussi rester sereins, montrer votre confiance et même être dans la joie. La joie aussi se transmet, c’est une force invisible mais puissante qui transforme votre vision de la vie, qui atténue les peines, qui évite les conflits et les confrontations bien souvent stériles et inutiles.

Certains diront que ce que je vous propose et vous demande est une gageure. Peut-être, mais elle est digne des enfants de Dieu que vous êtes qui avez accepté de porter l’évolution de la Terre en cette étape importante. La Terre est à la veille d’une floraison de grandes découvertes qui bouleverseront la vie de tous les Terrestres. Déjà beaucoup de choses ont changé ou changent encore qui ont transformé et transforment votre vie en la rendant plus facile. Vous devez toutefois vous adapter, apprendre à vivre avec, maîtrisez ces novations et surtout en faire bon usage pour tous.

Les découvertes à venir peuvent vous apporter beaucoup de bien mais aussi beaucoup de mal si vous en faites un mauvais usage. Avant, il vous faut donc acquérir une certaine sagesse, avoir mieux compris le destin de l’humanité voulue par Dieu, avoir mieux compris le dessein de Dieu pour l’homme quand il l’a créé.

Certes tous les hommes n’évolueront pas de la même façon. Ce qui est important, c’est que la société repose sur des bases saines où l’homme respecte l’homme et ne se révèle pas, comme cela a été bien souvent le cas par le passé, un véritable prédateur pour lui-même. Les enjeux sont d’importance, je dirais même incommensurables. Votre responsabilité n’en est que plus grande puisqu’il vous revient de faire passer notre message. Encore une fois, ne vous sous-estimez pas ! C’est votre mission ! Nous comptons sur vous, Dieu compte sur vous. Allez de l’avant !

Votre Françoise avec tout son amour.

Message reçu par Etienne Drapeau le 15 juillet 2014

2 décembre 2014

a Nouvelle Terre dont vous parle Père Pio dans ses messages fait partie du plan divin pour l’Humanité terrestre et céleste. Elle se mettra donc nécessairement en place quand les hommes auront enfin décidé de faire les efforts nécessaires pour qu’elle se réalise.

Nous qui vous avons précédé dans l’Au-delà nous sommes toujours attachés à notre petite planète et nous souhaiterions évidemment que cela arrive au plus vite pour vous éviter bien des malheurs, bien des souffrances. Nous pourrions vous aider à changer le monde. Mais pour cela il faudrait que vous en ayez la volonté et que les hommes ne succombent pas encore et toujours aux sirènes du matérialisme qui les tiennent éloignés de leur créateur.

Nous voudrions faire beaucoup plus, c’est vrai, pour vous aider. Mais comment faire ? alors que si peu de gens prient vraiment, qu’un tel égoïsme sévit dans les familles, dans les pays et entre les pays. C’est toute une remise en cause, comme vous l’avez compris, qui est nécessaire. Ce qui est vraiment dommage, et je me répète, est qu’elle se fera mais lorsque les hommes auront subi de tels dommages, qu’ils commenceront à se prendre la tête dans les mains et à réfléchir. Oui, alors, ils accepteront de se remettre en cause, plus ou moins rapidement selon leur degré d’évolution, mais à quel prix de souffrances !

C’est cela que nous aurions voulu vous éviter et que depuis des années nous essayons souvent, en vain, de vous avertir. Déjà sur toute la surface du globe vous payez cher vos erreurs écologiques qui ne peuvent que devenir malheureusement encore plus dommageables du fait de votre inconscience, de votre insouciance. Mais, vous le savez, quand un problème arrive, il est rarement seul et d’autres surviennent que l’on n’a même pas envisagés dans les pires hypothèses. Il se pourrait qu’il en aille de même en l’occurrence, si vous persévérez dans l’erreur.

Tout cela pour vous dire à nouveau que vous qui savez, qui avez eu connaissance des messages, vous avez aujourd’hui, plus que jamais une responsabilité particulière que vous ne pouvez éluder en prétextant que vous n’êtes qu’un petit pion sur un immense échiquier ! Vous êtes surtout et avant toute chose un enfant de Dieu qui a une mission à accomplir là où il est, comme il est ! Vous avez un message fort à faire passer autour de vous, en donnant l’exemple de votre maturité par vos paroles, par vos actes. Prenez conscience que vous pouvez être des milliers, des millions sur cette Terre qui peuvent penser pareil, sans vous connaître et qui sont rejoints tous les jours par de nouveaux venus. Alors n’hésitez pas, allez de l’avant ! Dites ce que vous pensez  : parlez, écrivez, réunissez autour de vous, en un mot agissez ! Tout ce que vous ferez sera autant de chances supplémentaires pour préserver la Terre.

Une nouvelle année se profile pour laquelle j’aimerais vous offrir des vœux très sincères de joie, de bonheur avec vos proches. Mais cette nouvelle année et celles qui vont suivre, c’est vous qui allez les construire. elles seront ce que vous en ferez. Nous serons là pour vous aider, mais n’oubliez pas que c’est vous les maîtres d’œuvre et que nous ne pouvons être que des auxiliaires de personnes déterminées !

Vous avez une lourde responsabilité, vous êtes capables de l’assumer, mais il faut sans délai retrousser vos manches. Vous nous serez reconnaissants plus tard d’avoir tant insister auprès de vous car alors vous aurez compris tous les enjeux qui sont en cours.

Je vous aime, je vous aime et je vous assure de tout mon amour et de celui de tous vos proches qui sont dans notre Au-delà d’amour.

Votre Françoise.

Message reçu par Etienne Drapeau le 2 décembre 2014